Qu’est-ce qu’un sommeil normal ?

Références officielles, officieuses, sociales ou scientifiques, les normes définissent nos vies. Utiles à bien des égards, elles peuvent parfois avoir un effet pervers, surtout en terme de sommeil.

Qu’est-ce qu’un sommeil normal ? 

Un sommeil normal est un sommeil dont on est satisfait. Il ne s’agit pas d’une norme quantitative précise, d’une durée exacte (8 heures par exemple) mais bien d’un ressenti physique et psychique. Question sommeil, il est important de préférer la qualité à la quantité. 

Avec le temps chacun se forge sa propre conception d’une bonne nuit de sommeil. Cette croyance se construit par le biais de nos expériences, de notre éducation et de notre cultureGeorges Canguilhem, médecin et philosophe français du XXème siècle, soutenait la thèse selon laquelle il faut partir du vivant lui-même pour comprendre la vie. Ainsi une norme absolue ne peut lui être apposé.

Chercher les indices… 

Une part importante de notre programme repose sur la connaissance de son sommeil. Observer ses nuits et leurs incidences sur nos journées permet de mieux comprendre nos besoins réels en sommeil. Au même titre que la couleur de nos yeux, chacun a un sommeil qui lui est propre. Vouloir dormir comme son compagnon, ses enfants ou ses amis, revient au même que vouloir changer de timbre de voix ou de couleur de peau. C’est un souhait irréaliste.

Il existe une grande diversité en terme de besoin de sommeil. Certains ont besoin de 5 heures pour être en forme, tandis que d’autres ne seront reposés qu’après 9h de sommeil.

Un besoin, en partie, déterminé par nos gènes 

Plus précisement par la longueur de notre gène PER 3 (mise en évidence en 2007 par l’équipe de Derk-Jan Dijk, de l’Université du Surrey [1, 2]).  Ils ont découvert que la longueur de ce gène détermine notre besoin de sommeil mais aussi notre capacité à résister à la privation de sommeil. 

Une croyance populaire 

Le mythe des 8 heures de sommeil ne s’applique donc pas à tout le monde. Une majorité d’entres nous, il est vrai, ont un besoin de sommeil qui se situe entre 7 et 9 heures par nuit. Une plus petite proportion, néanmoins, a besoin de moins de 7 heures ou à l’inverse de plus de 9 heures.

Une façon simple de connaitre votre besoin de sommeil est d’expérimenter plusieurs durées de sommeil et d’observer votre niveau de somnolence le lendemain. Si vous vous endormez dans des endroits inhabituels, c’est que vous avez sûrement un manque de sommeil. L’agenda de sommeil peut également être utilisé afin de connaitre votre sommeil de façon plus précise.

L’âge, un facteur essentiel

Sujet5_Heure_Sommeil_INFO

Avec l’âge, notre besoin de sommeil a naturellement tendance à diminuer. Après 65 ans, il se fragmente. On se réveille durant la nuit, plus longtemps, plus souvent. Notre sommeil est également plus léger, moins réparateur. La sieste est un moyen courant mise en oeuvre par les personnes âgées pour pallier à ce sommeil de moins bonne qualité.

Nous avons beaucoup de pensées et de croyances sur nous-même, notre vie et notre futur. Le sommeil ne déroge pas à la règle. Certaines sont fondées tandis que d’autres non. L’intérêt des thérapies cognitives et comportementales, utilisées dans notre programme, va être de démystifier celles qui sont délétères pour votre sommeil.

 

Références :

[1]Gilles Vandewalle, Simon N. Archer, Catherine Wuillaume, Évelyne Balteau, Christian Degueldre, André Luxen, Pierre Maquet et Derk-Jan Dijk, Functional Magnetic Resonance Imaging-Assessed Brain Responses during an Executive Task Depend on Interaction of Sleep Homeostasis, Circadian Phase, and PER3 Genotype, in The Journal of Neuroscience, 24 juin 2009 – 29(25):7948-7956

[2]Ebisawa, T, Uchiyama, M, Kajimura, N, et al. Association of structural polymorphisms in the human period3 gene with delayed sleep phase syndrome. EMBO reports 2001;2:342-6

Dr. Clément Bacle – Co-fondateur Officina Santé

Rejoignez Officina