Le ginseng : les multiples bienfaits d’un stimulant naturel

Le ginseng est une plante vivace ancestrale de la famille des Araliacées. On compte pas moins de 10 espèces différentes de ginseng à travers le Monde. La plus connue et la plus répandue est le panax ginseng, qui est originaire d’Asie du Nord-Est.

Stimulant et tonifiant, le ginseng occupe une place de choix au sein des médecines asiatiques, et tout particulièrement au sein de la médecine chinoise depuis près de 2 000 ans. Le mot ginseng vient d’ailleurs du mandarin rénshēn, qui signifie « homme », en écho aux formes plus ou moins humaines de la racine.

« Tonique général » en médecine traditionnelle chinoise, le ginseng a des propriétés stimulantes sur la sexualité, le système immunitaire et les performances.

 

Le ginseng aide le système immunitaire à se défendre des attaques extérieures

Largement documentés, les effets immunostimulants du ginseng ont été prouvés à maintes reprises par des études de tous bords. Le point le plus remarquable est la double dimension de cette action.

Le ginseng agit à la fois en limitant les risques de contracter certaines maladies, mais il permet également de limiter l’intensité de leurs symptômes en cas de contraction.

Cela est particulièrement vrai pour les infections respiratoires (grippes, pneumonies, bronchites…), ce qui fait du ginseng un formidable allié santé pour la saison hivernale.

 

Le ginseng augmente les performances et aide à combattre la fatigue

Toutes les études réalisées sur la question le confirment. Le ginseng est bien une arme de choix contre la baisse de régime hivernale et la fatigue en général.

Les polysaccharides contenues dans le ginseng sont à l’origine de ces effets anti-fatigue. Ce sont également elles qui confèrent au ginseng ses propriétés de stimulant physique et cognitif.

Reconnues par l’OMS, ces propriétés se manifestent par des effets très concrets, qui ont été mesurés par différentes études, notamment l’augmentation de la mémoire immédiate, et la sensation d’avoir l’esprit plus clair.

 

Ginseng BIenfaits

Pas vraiment appétissante, mais terriblement efficace, la racine de ginseng est récoltée au bout de 4 ans pour le ginseng blanc, contre 6 ans pour le ginseng rouge. C’est la seule différence entre ces deux appellations !

 

Le ginseng booste la libido

Les preuves scientifiques disponibles ne permettent pas d’affirmer cela avec certitude, toutefois il est fort possible que le ginseng puisse aider à traiter l’impuissance et à stimuler la libido des femmes en ménopause.

L’action aphrodisiaque du ginseng est liée aux ginsénosides. Dans le cas de l’impuissance masculine, l’efficacité est double puisqu’en plus d’être un aphrodisiaque « classique », le ginseng a également une action vasodilatatrice (cela signifie qu’il permet de dilater les vaisseaux sanguins. Cela permet donc d’assurer un meilleur afflux sanguin dans le sexe masculin, donnant lieu à des érections facilitées et renforcées.

 

Effets secondaires et précautions d’utilisation

Le ginseng est une plante puissante. Même de faibles dosages peuvent conduire à l’apparition d’effets secondaires indésirables parmi lesquels insomnies, troubles digestifs, tachycardie et maux de tête.

Pour une consommation sereine, veillez donc à bien respecter les doses recommandées par votre conseiller Officina, votre médecin, ou votre pharmacien.

La consommation de ginseng est par ailleurs déconseillée pour les publics suivants :

  • Mineurs de moins de 18 ans
  • Femmes enceintes et femmes allaitantes.
  • Personnes consommant des antidépresseurs type IMAO
  • Personnes ayant des antécédents cardiaques : le ginseng peut interférer avec les mécanismes d’action de certains médicaments, notamment les médicaments prescrits en cas d’hypertension (notamment les médicaments à base de nifedipine). Si c’est votre cas, consultez impérativement votre médecin avant d’envisager la consommation de ginseng.

 

Sources & Références :

  1. Bradley, P.R. (ed.). 1992. British Herbal Compendium, Vol. 1. Bournemouth: British Herbal Medicine Association.
  2. British Herbal Pharmacopoeia (BHP). 1996. Exeter, U.K.: British Herbal Medicine Association.
  3. Bone, K. 1998. GinsengThe Regal Herb. MediHerb Professional Review (1):62:14; (2):63:14; (3):64:14.
  4. Bundesanzeiger (BAnz). 1998. Monographien der Kommission E (Zulassungs- und Aufbereitungskommission am BGA f r den humanmed. Bereich, phytotherapeutische Therapierichtung und Stoffgruppe). Kln: Bundesgesundheitsamt (BGA).
  5. Caso Marasco, A., R. Vargas Ruiz, A. Salas Villagomez, C. Begoa Infante. 1996. Double-blind study of a multivitamin complex supplemented with ginseng extract. Drugs Exp Clin Res 22(6):323329.
  6. Cheah, J.S. 1994. Ginsana G115 versus placebo in patients with non-insulin dependent diabetes. Pharmaton in-house file.
  7. Cherdrungsi, P. et al. 1995. Effects of a standardized ginseng extract and exercise training on aerobic and anaerobic exercise capacities in humans. Korean J Ginseng Sci 19:93100.
  8. Coon JT, Panax ginseng: a systematic review of adverse effects and drug interactions, Abstract.
  9. Dorling, E. and A.M. Kirchdorfer. 1980. Do ginsenosides influence the performance? Results of a double-blind study. Notabene Medici 10(5):241246.
  10. Forgo, I. 1980. Doping control of top-ranking athletes after a 14-day treatment with Ginsana. Report of the doping Commission of the International Amateur Boxing Association, Basle, Switzerland.
  11. Gross, D., D. Krieger, R. Efrat, M. Dayan. 1995. Ginseng extract G115 for the treatment of chronic respiratory diseases. Schweiz Zschr Ganzheits Medizin 1:2933.
  12. Han, B.H. et al. 1983. Studies on the antioxidant components of Korean ginseng. III. Identification of phenolic acids. Arch Pharmacol Res 4:5458.
  13. Soowon K, Ginseng, the « Immunity Boost »: The Effects of Panax ginseng on Immune System, Abstract.
  14. Volger BK, The efficacy of ginseng. A systematic review of randomised clinical trials, Abstract.

 

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *